Jean Raine : Intimité et nécessité


Vernissage le samedi 14 avril 14.00-20.00

Une nouvelle exposition Jean Raine, ce n’est pas de trop. A vrai dire, c’est plutôt un musée Jean Raine qu’il faudrait bâtir pour « payer son tribu à celui qui est assurément l’artiste le plus complexe et le plus important qui ait vécu et travaillé à Lyon dans le dernier demi-siècle, et qui a sans doute plus apporté qu’il n’en a reçu » (Patrice Béghain [1]). Ne faudrait-il pas un musée pour rendre compte de la frénétique activité de l’artiste et de la diversité de ses talents : poésie, cinéma expérimental, dessin et finalement peinture. Pour approcher ses histoires, ses migrations, ses cheminements, ses résonnances (la mouvance COBRA, les surréalistes), ses cycles, sa vie et sa mort même. Pour suivre sa maturation progressive parallèle à une « dévastation systématique » (J. J. Lerant). Pour comprendre sa personnalité avide de tout entreprendre, et l’œuvre singulière qu’il nous laisse, toujours au plus intime de ses angoisses existentielles et dans la permanente urgence de leur dépassement. Intimité et nécessité : les fondements de l’art vrai, celui qui nous parle et nous trouble.
L’exposition de la Collection de la Praye présente une sélection d’œuvres emblématiques mais encore peu montrées, parmi lesquelles nous avons privilégié les expressions graphiques (dessins, encres), là où l’intimité et la nécessité de l’écriture se présentent dans leur évidente nudité charnelle. Elles correspondant à différentes époques de sa vie.
Jacques FABRY

Pour plus d’informations aller à la rubrique artiste : ici
et aussi
Actualité Jean Raine
Documents audio-visuels en ligne
Catalogue raisonné en ligne


Notes

[1Patrice Béghain – Une histoire de la peinture à Lyon. Editions Stéphane Bachès, Lyon, 2011.

Liste des œuvres exposées



1957 dessin n°14 - 28 x 44 - crayon gras / papier
1957 dessin n°31 - 27 x 21 - dessin à la plume à l’encre
1958 dessin - n°10
1958 Ecueil des faux serments - 27 x 21 - encre bleue / papier
1958 De pulpe et de cerises - 27 x 21 - encre / papier
1962 Rupture de Célibat - 100 x 75 - encre / papier marouflé
1962 En Famille - 112 x 52 - encre / papier marouflé
1963 Il était un lapin - 100 x 150 - encre / papier marouflé
1963 L’air d’y toucher - 150 x 115 - encre / papier marouflé
1963 Coup de frein du matador - 114 x 150 - encre / papier marouflé
1967 Esquisse de désillusion - 36 x 27 - encre / papier
1967 Nombril éphémère - 62 x 47 - acryl / papier marouflé
1967 La Folle cantinière - 62 x 47 - acryl / papier marouflé
1968 Séparation touffue - 56 x 86 - encre / papier marouflé
1969 L’archange - 26 x 37,5 - encre / papier / carton
1970 Roue libre n°8 - 27,5 x 21,5 - encre / papier
1970 Roue libre n°9 - 27,5 x 21,5 - encre / papier
1970 Roue libre n°11 - 27,5 x 21,5 - encre / papier
1970 Roue libre n°12 - 27,5 x 21,5 - encre / papier
1970 Roue libre n°13 - 27,5 x 21,5 - encre / papier
1970 Roue libre n°14 - 27,5 x 21,5 - encre / papier
1970 Roue libre n°18 - 27,5 x 21,5 - encre / papier
1970 Roue libre n*19 - 27,5 x 21,5 - encre / papier
1977 La détermination - 51 x 70 - acryl / papier marouflé
1977 Vade Retro - 70 x 51 - Acryl / papier
1977 Fossilisation des regrets - 70 x 51 - Acryl / papier
1977 Comme du fond des âges - 70 x 51 - Acryl / papier
1977 Tendre Illusion - 70 x 51 - Acryl / papier
1977 La Blessure du pêcheur - 70 x 51 - Acryl / papier


mentions

choc02 | SPIP | | mentions légales | Plan du site | RSS 2.0