Attention Attention

, par jacques


Fermeture exceptionnelle de la Galerie le vendredi 29 juin : nous devons accompagner un ami proche à sa "dernière demeure".

En revanche la Collection de la Praye sera ouverte toute la journée le Samedi 30 (10.00-20.00) : ce sont les derniers moments pour admirer une sélection exceptionnelle des oeuvres de Patrice Giorda. Dimanche 1 et lundi 2 : possibilité de RV (T : 06 11 40 05 77). Après on décroche !

Mais vous pourrez aussi voir Patrice Giorda en prison !

JPEG


Les 15 - 16 SEPTEMBRE 2012 à l’occasion des JOURNEES EUROPEENNES DU PATRIMOINE est organisée une VISITE DE LA PRISON SAINT PAUL A LYON (FUTUR CAMPUS DE L’UNIVERSITE CATHOLIQUE DE LYON) avec la participation d’artistes plasticiens de grande qualité :
GEORGES ROUSSE, ERNEST PIGNON-ERNEST, PERRINE LACROIX, PIERRE GANGLOFF et bien sur PATRICE GIORDA.

Comme Ernest Pignon-Ernest et une quarantaine d’autres artistes, Patrice avait travaillé en 1992,à la prison St Paul, dans le cadre du projet « Complicités d’évasion ». Il réalise alors une quarantaine de portraits de détenu(e)s.

« En 1992 je suis allé 8 mois dans les prisons de Lyon, deux fois par semaine, pour portraiturer des détenus, hommes et femmes, pour essayer d’atteindre, par-delà leur ressemblance, ce qui en chacun de nous est unique et doit être mis en lumière. A certains de ces portraits que je n’ai pu restituer à leurs modèles, s’ajoutent aujourd’hui d’autres portraits de gens dont les visages portent les stigmates d’un autre enfermement, psychologique celui-ci, car il est difficile d’échapper aux prisons que l’on se bâtit soi-même. Tout comme la couleur naît de l’obscurité, l’enfermement est peut être la condition de la lumière. La mise en scène dans l’une des cours de la prison, de cinq grandes reproductions de mes tableaux, sur le thème de l’enfermement, témoignera je l’espère, de cette intimité que la lumière partage avec l’enfermement."