Expositions

, par jacques

Né en 1970, Pierre Cambon vit et travaille à Agen.
Graphiste de formation, c’est en autodidacte qu’il s’est emparé d’un procédé photo- chimique se rapprochant de l’héliogravure traditionnelle.
L’héliogravure est une technique qui prend sa source vers la fin du XIXème siècle et le début du XXème siècle.
Sa technique lui a permis d’associer deux médias qui lui sont chers : la photographie qu’il pratique depuis son adolescence, et la taille-douce qu’il découvre en 2006.

[**Expositions (sélection)*]

2013
• « jeter l’encre », exposition personnelle, Centre Iris pour la photographie, Paris

2012
• « Le vaste et l’interne », exposition personnelle, Réseau Paul Bert, Bordeaux
• Itinéraires Photographiques en Limousin, Limoges
• Biennale internationale du livre d’artiste, Arras (Prix du jury pour l’édition du Cantique des Cantiques)

2011
• Biennale de gravure et de l’estampe de Saint-Maur
• « Résonance », Biennale d’art contemporain, Galerie Céline Moine, Lyon
• Festival Européen de la Photo de Nu, Espace Van Gogh, Arles
• Salon International de l’estampe et du dessin, Galerie Michèle Broutta, Grand Pa- lais, Paris

2010
• Exposition personnelle, Musée Gertrude Schoen, Laroque Thimbault
• Exposition personnelle, Médiathèque de Céret

2009
• Sélection Fondation Grav’x, Galerie Michèle Broutta, Paris
• Nishinomiya, exposition collective, Japon

[*Site de l’artiste*] : www.pierre-cambon.fr

[**ParCours*] :

Graphiste indépendant depuis 14 ans, je débute une production personnelle de gravures en taille douce courant 2006, en intégrant l’atelier d’une école d’art. Fin 2007, j’installe mon propre atelier de gravures sur Agen.
En 2009, je suis sélectionné par la fondation Gravix pour son prix national, mon travail sera exposé à la Galerie Michèle Broutta à Paris.
Parallèlement débute mes premières recherches sur la technique de photogravure que je vais découvrir et pratiquer en total autodidacte.
Début 2010, je commence l’édition de la série « du couple », édition qui se clôturera par celle du Cantique des Cantiques (cf site web), Dépot légal Bnf : janvier 2011. En 2011, ce travail sera sélectionné pour participer notamment au XIè Festival Européen de la Photographie de Nu à Arles.

[**Dans un souci et surtout le plaisir de maîtriser toutes les étapes dans le procédé, toutes les éditions de mes photogravures sont réalisées et tirées par moi même…*]

"[*L’expression artistique de Pierre Cambon est multiple. Ses questionnements sont à la croisée des chemins et leurs matérialisations empruntent des chemins de traverses où photographie, gravure, dessin et chorégraphie*]
multiplient les combinaisons pour se retrouver sur un même territoire : celui de l’équilibre. Il recherche un point de basculement entre intime et ostensible, une balance entre lumière interne et lueur externe, et devient le maître d’une danse entre grains d’argent et pigments. Au final, une émanation matérielle de
l’intériorité…
…Le lien est au cœur de la série « Du couple ». Il est question d’étreintes, d’empreintes, dans un dialogue entre féminin et masculin, entre corps et dessin. Il s’agit de photographier un dessin dans un espace, et non de dessiner sur une photographie. Dès la prise de vue, le dessin se mêle à la réalité du modèle, à moins que ce ne soit l’inverse, brouillant les pistes, tel des
miroirs se superposant l’un l’autre, comme un jeu entre réalités et fantasmes.
C’est la phase ultime d’une danse qui nous est offerte dans cette série. L’enlacement final du corps et de l’oeuvre picturale. Un rêve impossible se matérialise."

[*Olivier [*Bourgouin*]*] (extrait du Dossier de Presse de l’exposition "Jeter l’encre")