Golay, Robert Alain

, par pierre

[**Auto-biographie*]

Fin 2011, je participe à une exposition de groupe dans la galerie d’Henri Chartier, Lyon 4ème .
Octobre-Novembre 2011, mon exposition personnelle dans le nouveau siège de la Banque Raiffeisen de Nyon (Suisse), est une rétrospective de mon travail des dix dernières années. Organisée à l’occasion de l’inauguration de cette banque, je réalise également une performance publique : je peins une toile de grand format sous chapiteau, l’œuvre réalisée étant ensuite accrochée à demeure dans le hall de la banque.
Par deux fois, en juin 2011 et en décembre 2010, j’ai réalisé de telles performances, dans le Multiplex Pathé de Lyon Vaise et à l’Embarcadère, Lyon 1er, à l’occasion du 150 ème anniversaire de la Fondation du Prado, la toile peinte en public étant à demeure au siège social de cette fondation consacrée à l’éducation des enfants et adolescents en difficulté.
En 2007, j’expose un ensemble de grandes toiles récentes à Optique-Galerie, Lyon 7ème.
En 2004 et 2005, je réalise un ensemble de photos –peintures, dont un polyptique de 13 m. avec le photographe Pierre Laborde . Ce travail est exposé à la Galerie Le Larith à Chambéry, puis au château de Laupen, à côté de Berne (Suissse).
En 2000 et 2001, je suis intervenant auprès de personnes en fin de vie dans le service des soins palliatifs d’un hôpital lyonnais ; je réalise une œuvre consistant en une série de petites peintures réunies dans les doubles portes de deux armoires à claire-voie, « Armadio I et II » ; l’une d’elle est acquise par la Ville de Lyon.
Pendant toute cette période, je participe à diverses expositions et expériences de groupe, à la MAPRA Lyon, la Maison des Arts plastiques de Pérouges, le Stélycub de Firminy, à Peyssac en Gironde, l’Hôpital de Bretonnière à Paris, etc.
Avant l’an 2000, j’ai exposé en galerie, à Lyon , Galerie Alice Chartier, à Lausanne, Bruxelles, Montréal et New York, ville dans laquelle j’ai fait de nombreux séjours, de trois mois, six mois et jusqu’à un année entière (c’est dans ces deux dernières villes que j’ai commencé à pratiquer la performance et l’improvisation).
C’est probablement ma pratique de la scénographe et du décor pour le théâtre, l’opéra, le ballet et le cinéma qui m’a conduit à peindre en priorité sur de grands formats.